Bastia Logo

Bastia Logo

Sporting Club Bastiais; corse. Sporting Club di Bastia est un Club de football français de la ville éponyme. Le Club a été fondé en 1905. Le vainqueur de la Coupe De France (1981). Le finaliste de la coupe UEFA (1978). Les matchs à domicile se déroulent au Stade Armand Cesari, ce qui accueille 16 480 spectateurs. Il évolue actuellement en Nationale 3 (en cinquième division du championnat de France).

Histoire du logo Bastia

Bastia Logo histoire

Le Club sportif de Bastia a été fondé en 1905 par un émigrant Suisse du nom de Ruesch. Le premier président de Bastia était Émile Brandisi.

Le statut de Club professionnel de Bastia a été obtenu en 1965, ensuite il a commencé à jouer en Ligue 2. Après trois bonnes saisons, l’équipe remporte la Ligue 2 en 1968 et remporte le titre de division élite de la France de football. La première saison a été marquée par une lutte difficile mais réussie pour la survie et a été le début d’une décennie, considérée par beaucoup comme la meilleure de l’histoire du Club. En 1972, Bastia a atteint la finale de la coupe de France, où il s’est incliné 1-2 face à Marseille. L’arrivée en finale de la coupe nationale a permis aux Corses de faire leurs débuts en coupe d’Europe la saison prochaine. Cependant, Bastia n’a pas réussi de passer loin: au premier tour, l’équipe a subi une défaite de deux matches (0-0 et 1-2) contre l’Atlético Madrid.

En 1977, Bastia a obtenu le droit de jouer la coupe UEFA, dont les débuts ont été beaucoup plus réussis.

Bastia

La finale du match de mai 1978 reste pour l’instant le plus grand succès de Bastia. Le Club de la ville de 40 000 a dépassé les équipes européennes les plus riches. Cependant, en 2005, la crise a commencé avec la relégation du Club  Bastia en Ligue 2. À l’issue de la saison 2009/10, l’équipe est reléguée en troisième division, la Ligue Nationale. Lors de la saison 2010/11, l’équipe remporte le tournoi de troisième division et revient en Ligue 2. Et la saison suivante, Bastia prend la 1ère place en Ligue 2 et atteint la Ligue majeure. En Ligue 1, deux premières saisons de l’équipe se classaient au milieu du tableau. Le célèbre footballeur Claude Makelele est devenu l’entraîneur-chef de l’équipe de la saison 2014/15. Cependant, la collaboration entre Makelele et Bastia a été de courte durée et sans résultat. Le 3 novembre 2014, le Club et l’entraîneur ont résolvé leur contrat. Le nouvel entraîneur Ghislain Printa a réussi non seulement à sauver les corses de la relégation, mais aussi à les amener en finale de la coupe de la Ligue Française. Le match contre Paris Saint-Germain au stade de France s’est terminé par une victoire de 4-0.

Le Club de football Bastia est actuellement privé de son statut professionnel. À l’issue de la saison 2016/2017, le Club est relégué de la plus haute division du championnat de France en Ligue 2. L’équipe a ensuite été reléguée en troisième division en raison de violations du fair-play financier. Après cela, le Club a été déclaré en faillite et la direction de celui-ci a été prise en charge par les supporteurs. Bastia a été relégué en 5e division française.

 Description du logo Bastia

Bastia Logo

La couleur principale du logo est le bleu. Le surnom de Bastia est lié précisément à cette couleur.

Comme la ville de Bastia est située sur l’île de Corse, il est compréhensible que le Club ait le surnom de « insulaires ». Un autre surnom de « Bastia  » est « les Bleus », et il est associé aux couleurs du Club. Enfin, le surnom de « SCB » est une simple abréviation de l’abandon complet de l’équipe.

Sur le logo du Club, on pourrait dire qu’il s’agit d’un Club d’un pays lointain en Afrique. Il est maintenant clair que le logo reflète le problème migratoire de la France et le fait que trouver une Europe dans la même Équipe de France est maintenant problématique, sauf pour Ribéry.

Mais comment l`ont -ils savé en 1905? En un mot, ils ont été voyants. Eh bien, en plus des blagues, le Club a été fondé par l’émigrant Suisse, et la tête du maure dans le bandeau est comme un symbole d’un rappel des racines de cet émigrant.

Menu